The Social Dilemma, dramatique mais franc

« Derrière nos écrans de fumée » Production originale Netflix.

Pardonnez-moi, j’en suis coupable. J’irai même jusqu’à dire que j’en suis sévèrement atteint. Je suis décrit exactement comme on dépeint l’homme dans ce docudrame, signé Netflix. Comme la plupart d’entre vous, je suis un adict. Confiné, je consomme la plupart de mes journées à regarder les plates-formes de réseaux sociaux, par l’entremise des 5 écrans disponibles dans mon espace de vie. Mes cours, mes amis, ma famille, mon espace social, mon divertissement et absolument tout le reste est en ligne. Confinement ou non, avouons-le, les caractéristiques de notre vie sociale, l’espace public et toutes les interactions se font maintenant plus que jamais sur des appareils numériques. Grand-maman avait-elle raison de dénoncer nos écrans?

The Social Dilemma est un documentaire dramatique qui, heureusement pour moi, me considère comme l’une des victimes et non comme un antagoniste. Il décrit clairement et précisément une problématique qui menace la condition humaine telle que connue, et ce par moult couches que représente chacune la menace décrite. Nous, en tant que spectateur-consommateur sommes donc présenté devant une forme d’anatomie du système des réseaux sociaux, de mode de fonctionnement des multinationales qui sont derrière nos systèmes ainsi que cette menace qui rôde autour du contrôle total permit par ces technologies. Sous une autre appellation : le ‘big data’, on parle ici, sans vouloir trop simplifier, de la problématique causée par ces entités qui sont derrière nos écrans de téléphones, d’ordinateurs et tout appareil numérique qui sont en train de transformer le monde tel qu’on le connaît en dystopie contrôlable.

Ledit documentaire prend alors des formes très dramatiques et s’arme de plusieurs outils pour interpréter les faits. On est donc ici en présence d’une impressionnante brochette de professionnels qui connaissent amplement le sujet abordé. Ils sont de partout: des développeurs, des programmeurs, des inventeurs bref, tous des gens qui ont sans le savoir de près ou de loin contribué aux problèmes auxquels nous faisons face aujourd’hui. Leurs points de vues et leurs explications sont ensuite présentés sur une série d’entrevues ficelée sur une narration claire et simple à suivre. Le plaisir ne s’arrête pas là.

Ce docudrame s’arme également de plusieurs façons de représenter la problématique abordée. C’est pourquoi on y trouve de l’animation, de la fiction, des reconstitutions d’événements et de l’interprétation fictive de concepts abstraits (fig.1). Ce qui est franchement dommage puisque cette décision de faire de la fiction au-delà de prendre de vrais exemples de la vie réelle sur la problématique est vraiment dommageable.

fig.1 « The social Dilemma »
« The Social Dilemma » Netflix
Fig.3 « The Social Dilemma » Netflix

On pourrait dire qu’aborder le sujet par toutes ces façons différentes ne font que montrer les points de vue multiples sur le sujet, ce qui serait en soit une forme d’interprétation intéressante qui place en images et qui en dit plus long qu’une dizaine de professionnels. On pourrait aussi dire que cette démonstration est aussi une façon d’aborder la problématique de manière compréhensible pour tous, ce qui est important dans cette situation. Peut-être même que cette fiction trace une ligne entre ce qui est raconté et le monde hyper réel dans lequel nous avons la tête constamment plongée. C’est un bon parallèle pour dire que l’irréel brise le réel. Mais dans tous les cas, ça brise malheureusement le rythme en plus de remplacer la documentation par de la simple culpabilisation (fig 3) afin d’introduire certains concepts. Avec la fiction entourant les problèmes familiaux, on essaie de nous pointer du doigt en nous projetant dans ces personnages irréels, sur cette situation bien réelle et sérieuse. C’est un mélange entre efficience et simplicité. Il est pourtant bien possible de faire de bons documentaires dramatiques avec des angles très durs et dénonciateurs, sans avoir recours à des acteurs.

Le documentaire entrepris en effet, qu’une seule tentative de prendre en exemple un événement réel causé par la communauté numérique. L’exemple en question tourne autour du #PizzaGate. Pourtant ce ne sont pas les exemples qui manquent! Il y a des centaines sinon des milliers d’exemples de phénomènes propres à internet documentés qui ont eu un impact dans la vie réelle. Ils sont faciles à retrouver. Je cite en exemple ici une chaine YouTube humoristique qui ne fait que ça, documenter les effets des communautés en ligne sur la vie réelle : Internet Historian.

Il y a pourtant bien de très bons documentaires aux allures dramatiques intenses qui ont leur place dans nos réflexions. Ils ont simplement une allure plus professionnelle par le choix des images et de leur propos. Je pense notamment au cinéma de Michael Moore. Il entraine avec lui un public déjà converti, certes, mais ses propos ne tiennent pas autour d’acteurs qui doivent jouer des concepts déjà très bien saisissables. Dans les temps sombres, la documentation, l’archive et l’efficacité d’un cinéaste sont plus importants qu’un documentaire qui tente d’alarmer, d’induire une certaine panique chez le spectateur à tout prix, alors que la problématique du film parle justement d’éviter ce genre de réaction face à l’état actuel des médias et de la communication de masse.

The Social Dilemma' Review: Sharing a Sense of Dismay - WSJ
« The Social Dilemma » Netflix

Dans tous les cas, la dépendance et les effets néfastes des communications ultra rapides en plates-formes de réseaux sociaux sont des enjeux réels et commencent à se faire sentir, particulièrement cette année. La désinformation, la méfiance envers les institutions, la science, le gouvernement refont surface en force. Les propos de The Social Dilemma sont clairs et bien sérieux, mais manque d’éloquence par le choix de ses images.

Bref, c’est un film à voir et à compléter par plus amples recherches.

BONUS
Dans le documentaire on y retrouve plusieurs experts, dont un qui a attiré mon attention. Il s’agit de Jaron Lanier, un expert en informatique qui a participé énormément à beaucoup de mécaniques numériques encore d’actualité. Puisque le documentaire ne donne pas assez d’informations par lui-même, je suis allé voir le travail dudit professionnel. Il est auteur de plusieurs livres et est disponible sur plusieurs conférences.

Note : 3.5 sur 5.

Alex Marchand. 13 septembre 2020. Montréal.

USA 2020. Netflix Original
The Social Dilemma
Réalisé par Jeff Orlowski
94 minutes
Docudrame
ft. Tristan Harris, Jeff Seibert, Bailey Richardson

Disponible sur Netflix

Un avis sur « The Social Dilemma, dramatique mais franc »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :